Les comptes (quasi) à l’équilibre

Les comptes 2018 de Saint-Sulpice ont constitué une belle surprise. Alors que le budget 2018 avait prédit un déficit de plus de 2,7 millions (et même, dans un premier temps, de 4,5 millions), ils ont clôturé sur un déficit de moins de 100’000 francs (sur un total de 32 millions), autrement dit sur un quasi équilibre.

Le phénomène est dû notamment à une très forte réduction des charges de péréquation (redistribution des communes riches aux communes pauvres) et de facture sociale (redistribution des communes au canton). Ce mouvement est dû à la baisse sensible de l’indice que les autorités cantonales utilisent pour déterminer la richesse des communes : la valeur du point d’impôt par habitant.

Comment expliquer cette baisse ? La Municipalité l’attribue à la somme de plusieurs millions qui a dû être payée en 2018, après un long contentieux, à des contribuables. Ce versement a réduit d’autant le produit des impôts de la commune sans pour autant peser sur ses comptes, le montant débité ayant être provisionné il y a plusieurs années.

Le bon résultat d’ensemble s’est traduit par la constitution d’une « marge d’autofinancement » élevée – une différence positive entre les recettes et les dépenses que la commune pourra utiliser notamment pour investir. Il a parallèlement permis le versement de 3 millions de francs sur le « Fonds de réserve péréquation », une cagnotte destinée à affronter des années moins propices.