L’ASSE présentera cinq candidats à la Municipalité

La saison des élections approche. Entre la fin de l’hiver et le début du printemps prochains, Saint-Sulpice va renouveler, comme tous les cinq ans, ses autorités exécutives et législatives. Dans cette perspective, l’Association Saint-Sulpice Ensemble (ASSE) a tenu le mercredi 11 novembre une Assemblée générale extraordinaire pour déterminer quels candidats elle allait présenter à la Municipalité.

Il s’est agi d’une première. Lors des élections de 2016, l’ASSE tout juste créée avait hérité d’une partie de l’ancien exécutif rejointe par le président du Conseil communal. Cette fois, elle a elle-même choisi ses candidats à l’issue d’une procédure en trois temps : appel à candidatures, entretien avec les candidats et, enfin, élection par l’ensemble des membres de l’association.

Le 11 novembre, après le retrait de dernière minute du municipal sortant Pierre-Yves Brandt pour cause d’agenda surchargé, six candidats se sont retrouvés sur les rangs. Ils ont eu chacun sept minutes pour se présenter en répondant à quatre questions soumises à l’avance. Pourquoi voulez-vous rejoindre la Municipalité ? Pourquoi au sein de l’ASSE ? Comment voyez-vous la prochaine législature ? Et comment voyez-vous Saint-Sulpice dans dix ans ? Après chaque intervention, quelques minutes supplémentaires ont été accordées au maître de cérémonie, David-André Knüsel, et à la salle pour poser des questions.

Suite à ces échanges, l’assemblée a décidé de présenter cinq candidats à l’élection à la Municipalité. Puis elle a choisi parmi les postulants deux municipales sortantes, Anne Merminod et Cécile Theumann, ainsi que trois conseillers communaux, Etienne Dubuis et Corinne Willi, anciens présidents du Conseil communal, et Roxane Berner, présidente de l’ASSE. L’Association Saint-Sulpice Ensemble a la conviction de proposer ainsi aux Serpelious une équipe de grande qualité, composée de personnalités fortes, à la compétence et à l’engagement reconnus.

La Municipalité sera élue selon le système majoritaire. A la majorité absolue lors du premier tour, le 7 mars 2021, et à la majorité relative, si nécessaire, lors du second, le 28 mars suivant.